Applications, Communication imprimée, Inspiration, Papiers de création, Print, Creative power

Zoom sur une technique : la sérigraphie

03 janv. 2018 —
Imprimer
coala magnetics

Les conseillers Antalis et Arjowiggins Creative Papers se sont penchés sur la technique tant esthétique qu'est la sérigraphie. Celle-ci nécessite un véritable savoir-faire et en même temps offre un rendu très contrasté, intense et hyper qualitatif. Pour déjouer les pièges de cette méthode et réussir vos projets de sérigraphie, voici un guide précieux !

Les conseillers Antalis et Arjowiggins Creative Papers se sont penchés sur la technique tant esthétique qu'est la sérigraphie. Celle-ci nécessite un véritable savoir-faire et en même temps offre un rendu très contrasté, intense et hyper qualitatif. Pour déjouer les pièges de cette méthode et réussir vos projets de sérigraphie, voici un guide précieux !

En quoi consiste la technique de la sérigraphie ?

La sérigraphie est une technique d’impression qui reprend le principe du pochoir : sur un support (le papier), on applique un motif encré. Pour cela, on procède selon les étapes suivantes :

  • On utilise un cadre en bois auquel on accroche un écran composé de mailles très fines. Certaines de ces mailles sont bouchées, d’autres non, ce qui permet de former un motif.
  • L’écran est ensuite encré grâce à une racle d’impression. Puis, on vient apposer et presser le cadre sur le support papier choisi. Apparaît alors sur le papier le motif que l’on souhaite imprimer.
  • On répète ensuite l’opération pour chaque couleur imprimées, à raison d’un écran par couleur.

 

Le résultat de cette technique est un aplat coloré, très dense et intense en encre, d’autant plus que la sérigraphie emploie des encres pigmentées pures.

 

Pour en savoir plus sur les autres types d’impression, consultez nos précédents articles : l’impression offsetl’impression numérique à toner secl’impression numérique sur HP Indigo.
 

Sérigraphie : les conseils de nos experts

Le choix des encres et leur l’application sur le papier constituent des actions délicates, nécessitant une connaissance et une pratique poussées de la sérigraphie. Pour obtenir des impressions nettes faisant ressortir le contraste saisissant de couleurs, voici 5 conseils de professionnels à suivre à la lettre !

 

Conseil #1 : Choisir ses encres avec soin

La sérigraphie permet d’utiliser plusieurs types d’encres telles que :

  • les encres pour papier et carton,
  • les encres vinyliques,
  • les encres UV.

 

Ce large choix ne doit pas vous faire oublier que chaque encre doit s’accorder parfaitement avec le support qui va les recevoir. Il s’agit donc, dans le cadre d’un projet, de songer bien en amont à l’effet escompté :

  • une finition mate,
  • une finition brillante,
  • un effet métallisé,
  • un vernis sélectif,
  • un vernis en relief,
  • un résultat phosphorescent, fluorescent ou blanc grâce à des encres adaptées.

 

Conseil #2 : Encre claire sur papier foncé

Cette technique permet un résultat que d’autres ne peuvent pas : imprimer avec une encre claire sur un support foncé. Débridez donc votre créativité en utilisant l’encre blanche sur papier noir par exemple, pour un effet ultra contrasté et bluffant ! Nous vous conseillons d’opter pour des encres vinyliques afin de vous assurer une opacité suffisante.

 

Conseil #3 : Les bonnes associations

Face à des papiers tels que le Curious Collection Touch, le Cosmic ou le Skin, il est recommandé de choisir des encres de sérigraphie UV.

À noter : l’utilisation d’encres vinyliques utilisées avec une étuve est aussi possible.

 

Conseil #4 : Faites appel à un sérigraphe

La sérigraphie n’est pas à la portée de tous les imprimeurs car elle requiert une pratique et un doigté entrainé pour bien synchroniser choix des encres et du papier, pression du cadre sur le support, utilisation du maillage… L’aspect très manuel de cette technique la rend d’autant plus délicate. Seul un imprimeur sérigraphie saura obtenir un rendu parfait.

 

Conseil #5 : Impression en recto-verso

La sérigraphie offre une autre liberté : celle d’imprimer sur des supports épais et aussi bien sur le recto que le verso. Ainsi, du carton peut être sérigraphié et plus largement, tout support jusqu’à 1,5 cm d’épaisseur.

 

Les erreurs à éviter

Par son aspect très artisanal et manuel, on comprend que les ratés peuvent vite arriver en matière de sérigraphie. Non seulement il est conseillé de faire appel à un professionnel expérimenté, mais il est bon de connaître quelques erreurs à éviter lors de sa mise en œuvres. Nous en avons recensé 5 pour vous.

 

Point de vigilance #1 : Limitez le nombre de couleurs

La sérigraphie nécéssite un écran par couleur que l’on souhaite imprimer. Il est donc conseillé, pour s’assurer d’un résultat net, de ne pas employer trop de couleurs différentes dans un motifs qui va être sérigraphié. Les images complexes en quadrichromie ne sont donc pas les plus adaptées pour ce type d’impression. Tournez-vous plutôt vers d’autres techniques.

 

Point de vigilance #2 : Ne pas sauter l'étape du recouvrement

Une étape importante à ne pas sauter est celle du recouvrement, au cours de la phase de prépresse. Ce repérage sera utile d’autant plus que la sérigraphie est moins exacte que d’autres méthodes dans ce domaine.

 

Point de vigilance #3 : Vigilance avec les papiers texturés

Les papiers texturés ont un « grain » particulier en leur surface qui les rend délicats à utiliser en cas de sérigraphie, notamment si vous souhaitez imprimer un motifs à détails. En effet, l’encre et le support doivent faire corps au plus près pour que la première s’imprime correctement sur le second. Toutefois, si vous souhaitez vraiment employer un papier texturé, celui-ci peut être gaufré sur la zone critique à imprimer afin d’ôter son aspect granuleux et permettre la sérigraphie.

 

Point de vigilance #4 : Concevez une création adaptée à la sérigraphie

Il est vivement conseillé de réfléchir en amont, dès la phase de création du motif, à ce que vous envisagez d’imprimer. En effet, la forme du design a son importance. Il est reconnu que des formes nettes et des traits larges obtiennent un meilleur rendu. Toutefois, les détails ne sont pas à omettre pour acquérir de la finesse. Cela dépendra notamment du niveau de technicité de votre sérigraphie : certains professionnels parviennent à travailler des détails jusqu’à une finesse de 0,3 points sur certaines trames.

 

Point de vigilance #5 : Testez un papier léger

Les papiers qui n’ont pas beaucoup de grammage risquent de s’abîmer lors de la réalisation de la sérigraphie, en se déformant notamment. Un test préalable sur ce type de papier est donc primordial.