0826 080 808
Cout* 0,15€/mn
NOUS CONTACTER
Papiers de création, Communication imprimée, Creative power, Applications

Laurène Kerbiriou, la création graphique de la conception à l’impression

21 févr. 2019 —
Imprimer
Laurene Kerbiriou

Laurène Kerbiriou, conceptrice designer freelance, suit d’un bout à l’autre le cycle créatif qui fera d’un graphisme sur écran une réalité sur le papier. Grande utilisatrice des papiers Antalis (au point de suivre avec enthousiasme notre compte Instagram !), elle évoque pour nous son parcours, ses réalisations et sa collaboration étroite avec les imprimeurs. Toujours au plus proche du papier, entre Paris et la Bretagne.

Laurène Kerbiriou, conceptrice designer freelance, suit d’un bout à l’autre le cycle créatif qui fera d’un graphisme sur écran une réalité sur le papier. Grande utilisatrice des papiers Antalis (au point de suivre avec enthousiasme notre compte Instagram !), elle évoque pour nous son parcours, ses réalisations et sa collaboration étroite avec les imprimeurs. Toujours au plus proche du papier, entre Paris et la Bretagne.

Products-home-mohawk.jpg

Le Superfine Digital with i-Tone est l'un des meilleurs papiers pour l'impression numérique d'aujourd'hui.

Laurène Kerbiriou : une création graphique entre Paris et la Bretagne

Découvrez le parcours de Laurène Kerbiriou, jeune créatrice qui multiplie les projets avec engagement et goût pour la variété. Entre Paris et Roscoff en Bretagne où elle réside.

 

Creative Power : Parlez-nous en quelques mots de votre parcours.

Laurène Kerbiriou : J’ai obtenu mon diplôme de concepteur designer graphique à l’Institut Supérieur des Arts Appliqués (LISAA) à Rennes. Puis, j’ai décidé de suivre une spécialisation dans le digital. En 2013, je m’installe en freelance et collabore avec des agences de communication notamment spécialisées dans le luxe.

 

CP : Quels sont les types de clients et de projets que vous avez ?

LK : Mes clients sont locaux, mais pas seulement. Ils ont comme profils : commerçants, restaurateurs, marques, artisans, agences de communication … J’interviens sur l’identité graphique, pour la créer ou la faire évoluer, à des niveaux variés : brochures, catalogues, cartes de visite, packaging, faire-part, invitations… J’apprécie beaucoup cette diversité des clients et des projets.

 

CP : Pourriez-vous évoquer quelques-uns de vos projets pour lesquels vous avez utilisé les gammes Antalis ? Commençons par cette belle collaboration avec Dupont & Associés pour l’Hôtel des Ventes de Morlaix.

LK : J’ai imaginé leur nouvelle identité visuelle. Et, à l’occasion de la soirée d’inauguration dans leurs nouveaux locaux, j’ai créé un carton d’invitation. L’objectif était d’annoncer ce changement de lieu tout en montrant qu’il restait ancré dans la région (aux environs de Morlaix). J’ai imaginé un jeu de topographie sur Mohawk. Le papier est double pour une meilleure tenue, car mon souhait et celui de la cliente était que cette carte devienne un objet à poser et à conserver.

laurene-kerbiriou-2.jpg

Dupont & Associe : Jeu de topographie sur papier Mohawk double pour cette carte d’invitation - collaboration Hôtel des Ventes de Morlaix.

CP : Pour le e-shop du magasin J’aime, vous avez ramené un peu de physique, à travers le papier, dans un commerce digital. Pouvez-vous nous en dire plus ?

LK : En effet, le magasin J’aime souhaitait que je crée des cartes à glisser dans les commandes son e-shop. Un peu de douceur sur papier sous forme de 4 messages : « Petit mot doux », « Merci », « Surprise », « Bon cadeau ».

laurene-kerbiriou-3.jpgPetit mots doux : Pour la boutique J’aime, création de cartes à glisser dans les commandes internet.

laurene-kerbiriou-4.jpgMerci : Carte de remerciement pour la boutique J’aime.

laurene-kerbiriou-5.jpg

Surprise : Le papier Mohawk devient petite carte où écrire un mot.

 

CP : Pour une autre marque, cette fois-ci 100 % fabrication bretonne, vous avez imaginé d’originales étiquettes.

LK : Oui, Maison Balancines, est une marque de tricots qui valorise le savoir-faire breton. Ma cliente souhaitait plus qu’une simple étiquette pour ses vêtements. Afin de renforcer son attachement à la Bretagne, une photo de la région a été insérée à l’intérieur de l’étiquette. J’ai conçu toute l’identité visuelle de la marque à partir de cette demande.

laurene-kerbiriou-6.jpg

Balancines1 : Travail sur l’identité visuelle de la marque de tricots bretons, Balancines.

laurene-kerbiriou-7.jpgBalancines2 : Les étiquettes de vêtements réalisées pour Balancines sur papier Mohawk.

Laurène Kerbiriou, au cœur de la collaboration : les imprimeurs

Laurène Kerbiriou apprécie d’être au plus proche de ses collaborateurs, dont les imprimeurs. Elle évoque ainsi le choix du papier et l’étroit échange avec un métier phare pour toute création graphique à finalité print.

 

CP : Comment procédez-vous dans le choix de vos papiers ?

LK : Ce qui me guide dans un premier temps dans le choix d’un papier est la texture. Je suis très sensible au toucher du papier car je trouve qu’avec un papier texturé, le graphisme que l’on vient imprimer dessus est tout de suite sublimé. C’est pour cela que j’aime et je conseille beaucoup le Mohawk à mes clients. Je le trouve très intéressant ; son aspect et sa tenue permettent un jeu de matières. A contrario, j’aime moins travailler avec les pelliculages.

 

CP : Votre travail local vous a amenée à collaborer avec des imprimeurs bretons, tels que l’Imprimerie de Bretagne à Morlaix. L’étape de l’impression est un paramètre auquel vous tenez beaucoup.

LK : En effet, pour le client, je tiens à m’occuper de tout de A à Z, de la prise de brief à même parfois la livraison finale des impressions. L’imprimerie est une étape capitale dans le processus. Je choisis les papiers, je suis les tests et les calages avec l’imprimeur. J’aime être sur place afin de toucher le papier et voir le résultat de mon travail.

 

CP : Aviez-vous des connaissances en imprimerie lorsque vous avez débuté ?

LK : Pas du tout ! J’ai réellement appris sur le terrain les techniques d’impression. C’est un monde que j’ai découvert au fur et à mesure et qui est vraiment passionnant. Cela a également enrichi mon travail de designer en apportant à mes clients un conseil esthétique sur le produit final. Au fil des collaborations s’est instauré un rapport de confiance avec cet imprimeur à taille humaine qui s’adapte à mes demandes.

 

CP : Quels sont vos prochains projets ?

LK : Je poursuis différentes missions pour la maison de ventes aux enchères Dupont & Associés. Je travaille actuellement avec un restaurant qui souhaite repenser son identité visuelle.

J’imagine également l’univers graphique d’un futur salon de thé.

 

* Toutes les photographies sont de © Yves Quéré.

 

Envie d’en savoir plus sur le Mohawk que Laurène Kerbiriou plébiscite ? Retrouvez sa description produit sur le site Antalis : les atouts du Mohawk. #justaskantalis

 

Comme Laurène, retrouvez-nous sur Instagram :-)