Coût d'un appel local
NOUS CONTACTER
Réalisations, Actualités, Communication imprimée

Le design au service du bien - Une force pour le féminisme

18 mars 2022 —
Imprimer
Corporate business card design for the HeForShe solidarity movement

Le féminisme est une force incontournable. C’est d’ailleurs dans son sillage que s’inscrivent la Marche des Femmes et #MeToo : deux mouvements dont l’ampleur nous rappelle le pouvoir qu’ont les femmes de faire bouger et tourner le monde. Si le féminisme a déjà parcouru un long chemin depuis l’époque des suffragettes et du slogan « We Can Do It! » (« Nous pouvons le faire ! ») de Rosie la Riveteuse – poing fermé et jouant des biceps en retroussant ses manches –, le graphisme n’en continue pas moins de jouer un rôle important dans la promotion des thématiques féminines en développant souvent une imagerie tout aussi audacieuse que convaincante.

Le féminisme est une force incontournable. C’est d’ailleurs dans son sillage que s’inscrivent la Marche des Femmes et #MeToo : deux mouvements dont l’ampleur nous rappelle le pouvoir qu’ont les femmes de faire bouger et tourner le monde. Si le féminisme a déjà parcouru un long chemin depuis l’époque des suffragettes et du slogan « We Can Do It! » (« Nous pouvons le faire ! ») de Rosie la Riveteuse – poing fermé et jouant des biceps en retroussant ses manches –, le graphisme n’en continue pas moins de jouer un rôle important dans la promotion des thématiques féminines en développant souvent une imagerie tout aussi audacieuse que convaincante.

Pourtant, et malgré tous les progrès d’ores et déjà enregistrés, le travail à accomplir reste encore immense avant de parvenir à l’égalité pour les femmes. Il ne se passe, de fait, pas une seule journée sans que des activistes œuvrent à façonner l’histoire afin que les femmes puissent construire leur propre avenir, et, comme pour tous les mouvements sociétaux, la communication joue ici un rôle de tout premier plan. Les créatifs continuent ainsi de mettre leurs compétences au service de la cause féminine en imaginant des designs accrocheurs et propres à influer sur l’opinion publique. Pour ce faire, ils misent notamment sur des visuels se prêtant parfaitement à une diffusion de masse. Saisissons l’occasion que nous offre la Journée internationale de la femme pour braquer les projecteurs sur un graphisme souvent poignant lorsqu’il traite de l’égalité des femmes dans le monde entier. Qu’ils soient surprenants ou parfaitement accessibles, audacieux ou beaux, tout simplement, une chose est sûre : les designs mis en œuvre font vraiment toute la différence, en se mettant au service du bien et en se proposant de décupler les forces du féminisme.

 

«Femmes interrompues : portrait du silence », par BETC

portrait-of-silence.jpg

« Femmes interrompues : portrait du silence », de gauche à droite, illustration de Neil V. Fernando, Michele Bruttomesso, Tanya Kotnala sous la direction artistique de José Pedro Bortolini pour BETC

 

Comme vous vous en souvenez peut-être, lors du premier débat présidentiel américain qui les avait opposés, Donald J. Trump avait interrompu Hillary Clinton 51 fois. Clinton, elle, ne l’avait interrompu que neuf fois. Ce comportement a désormais un nom : le « manterrupting » (ou l’« hommeterruption »), qui trouve toute sa place dans le spectre des comportements sexistes où il côtoie, notamment, le « mansplaining » (ou la « mecsplication »), cette tendance que peuvent avoir certains hommes à expliquer à une ou plusieurs femmes des choses qu’elles savent déjà, ou dont elles ont même une connaissance plus experte. Si ce phénomène est très répandu et particulièrement bien identifié dans les réunions de conseils d’administration, il est également bien trop commun en dehors du monde professionnel. Les femmes veulent être entendues et il est temps de commencer à les écouter, vraiment et pleinement. Pour la Journée internationale de la femme, l’agence de publicité brésilienne BETC a ainsi demandé à des artistes du monde entier de se rallier à cette cause et de concevoir des affiches sur le manterrupting. C’est donc dans le cadre de cette initiative que des contributrices et des contributeurs de tous les continents ont créé la série intitulée « Femmes interrompues : portrait du silence. »

Cela sest traduit par le don dun total de 87 affiches exclusives par 67 artistes de plus 20 pays opérant sous la direction artistique de José Pedro Bortolini. Chacune des affiches de la série ayant ainsi vu le jour utilisait des codes couleur identiques afin dunifier les images de la campagne tout en leur permettant néanmoins de conserver leur entière singularité. Pour illustrer à quel point une femme interrompue nest rien dautre quune femme réduite au silence, les affiches présentaient également toutes un portrait ou un autoportrait original dune femme réduite au silence par le doigt dun homme placé devant sa bouche. Les portraits représentés étaient aussi divers que les artistes eux-mêmes. Chacun de ces portraits était accompagné, en haut à droite, de diverses légendes de la rédactrice Nathalie Lourenço telles que « À lécoute des femmes. Ça a lair plutôt bien » ou « Après le droit à la liberté dexpression, nous voulons le droit à la liberté dexpression totale », ce qui permettait de faire passer un message percutant indiquant que les femmes en avaient assez de devoir se battre pour ne pas être sans cesse interrompues. Dautres légendes indiquaient « Arrêtez de parler et commencez à écouter » ou « Légalité des droits implique légalité des voix », afin de souligner le fait que toutes les voix sont nées égales et doivent donc être traitées en conséquence. La série avait rencontré un écho si favorable que BETC a décidé douvrir les candidatures pour la série 2 de Portraits du silence.

HeForShe par DIA pour les Nations unies

Events tickets and  heforshe logo
Billets événementiels – recto et verso  et Logo HeForShe
 

À l’ère de l’intersectionnalité et de l’identité, la notion d’alliés revêt une importance cardinale. Si c’est le plus souvent à la source du patriarcat que s’abreuve l’inégalité entre les sexes, il n’en reste toutefois pas moins que les hommes peuvent également constituer une force de changement positif pour les femmes. La campagne HeForShe des Nations unies entend justement mettre en lumière la manière dont les hommes peuvent endosser le rôle d’alliés pour les femmes. Le mouvement de solidarité qui se développe en faveur de l’égalité des genres entend rassembler une moitié de l’humanité afin que celle-ci apporte son soutien à l’autre moitié, dans l’intérêt de tous. La campagne HeForShe cherche donc à sensibiliser les hommes et les garçons du monde entier à cette nécessaire solidarité et à les impliquer dans la réalisation de l’égalité en prenant des mesures contre les stéréotypes et les comportements négatifs ayant trait au genre. Depuis son lancement en 2013, des hommes du monde entier, dont des chefs d’État, des PDG et des personnalités de renommée mondiale, ont rejoint des millions d’autres hommes en signant l’engagement #Ido #HeForSHe visant à lutter pour l’égalité des genres.

HeForShe.jpg
Designs d’affiches de la campagne HeForShe comportant des citations d’éminentes
personnalités ayant pris l’engagement HeForShe
 
Studio de production créative basé à New York, DIA a été chargé de la mise au point de l’identité visuelle de la campagne HeForShe. Le logo représente ce mouvement de solidarité en associant en un motif certains éléments des symboles représentant le féminin et le masculin. Il symbolise les femmes et les hommes qui œuvrent ensemble au réel avènement de l’égalité des genres. Le studio DIA a mis en œuvre une composition typographique audacieuse alliée à des couleurs éclatantes, et il a revisité les flèches utilisées dans les symboles de genre pour en intégrer certains éléments dans son design. Les designs HeForShe ont ensuite été utilisés sur la totalité des supports de la campagne des Nations unies – tels que les panneaux d’affichage, les billets de concert, les cartes de visite, les prospectus et bien d’autres supports encore –, afin d’encourager ainsi les hommes, tant particuliers anonymes que dirigeants connus, à prendre des engagements tangibles en vue d’accélérer la véritable concrétisation de l’égalité des genres. Le mouvement HeForShe a rencontré un succès considérable dans le monde entier, et suscité des versions locales de ses campagnes sur tous les continents
 
HeforShe brochure
Brochure HeForShe
 

“For All Womankind” par Deva Pardue

for-all-womankind.jpg

« For All Womankind », par Deva Pardue.

Les affiches sœurs de Pardue ont été conçues en tant que
designs téléchargeables gratuitement pour la Marche des femmes

 

Il est pratiquement impossible de n’avoir jamais rencontré les trois poings levés de femmes aux ongles vernissés de rouge de Deva Pardue. Cette affiche porte officiellement le titre de For All Womankind (Pour la féminité entière), qui est également le nom de l’organisation féministe avant-gardiste fondée par la créatrice. Ce qui n’avait commencé que comme un téléchargement gratuit pour la Marche des femmes, allait bientôt devenir l’un des motifs les plus reconnaissables et les plus iconiques de la dernière décennie, car il symbolise bien plus que la somme des parties. Après l’élection de Donald J. Trump, nombreuses étaient les femmes qui s’étaient non seulement senties flouées par la politique, mais également spoliées de la promesse des droits des femmes, ce qui les incita à manifester et à se battre pour leurs droits. Designer basée à New York et née en Irlande, Deva Pardue créa alors le motif des trois poings de femmes levés qu’elle mit gratuitement à disposition sous la forme d’une affiche téléchargeable pour la Marche des femmes. Pendant la période précédant la manifestation, ce motif devint véritablement viral et fut partagé par des célébrités tandis que près de 4 000 personnes, aux seuls États-Unis, en téléchargaient les PDF gratuits pour l’imprimer et le brandir pendant la marche. La vente en ligne d’impressions a ensuite permis de récolter plus de 25 000 dollars au profit de deux organisations à but non lucratif engagées dans le mouvement visant à faire progresser les libertés reproductives aux États-Unis.

Si le motif créé par Pardue a rencontré un écho aussi favorable auprès de femmes de tous horizons, cela tient sans doute au fait que l’affiche est remarquablement parvenue à saisir l’intersectionnalité dans laquelle s’inscrit le féminisme moderne. Le nom « For All Womenkind » (Pour la féminité entière) fait référence, indique Deva Pardue, au besoin d’intersectionnalité sur le plan organisationnel : tant en ce qui concerne les questions de genre et de race, qu’au-delà, au niveau de la campagne pour les droits individuels. C’est de l’absence de design féministe représentant la diversité des femmes que l’idée est venue à Deva Pardue d’en créer un elle-même. « Quand on touche à l’art protestataire, l’importance de l’immédiateté constitue une véritable pierre angulaire qui ne saurait être sous-estimée. Il y a comme une injonction, celle de faire passer le message avec le moins d’interférences possibles pour que sa résonnance soit la plus ample possible », estime Deva Pardue. C’est précisément dans cet esprit qu’elle a créé un design tout aussi doux et féminin que fort et diversifié. Présentant chacun une couleur de peau différente mais les mêmes ongles vernissés de rouge, ses trois poings levés se détachent sur un fond rose poudré, qui rend l’ensemble tout aussi indéfectiblement féminin qu’affirmé. La popularité des poings féminins de Pardue ne cesse de croître, tant et si bien qu’il a été vu dans des mouvements de femmes du monde entier et qu’il a fait l’objet de réinterprétations par des dizaines d’autres artistes. Il continue à diffuser le message d’un féminisme inclusif et à inspirer les femmes en les incitant à poursuivre la lutte pour leurs droits.

 

 

Campagne de collecte de fonds de la Feminist Library

 

The-Feminist-Library’s-Fund-Raising-Campaign.jpg

La nouvelle identité visuelle de la Feminist Library tire
son inspiration des banderoles protestataires que contiennent ses archives

 

Un caractère typographique peut-il contribuer à sauver le féminisme ? C’est en tout cas ce qu’a imaginé une équipe de designers. Située dans le sud-est de Londres, la Feminist Library est, comme son nom l’indique en anglais, une bibliothèque féministe. Elle possède une collection incomparable de plus de 7 000 livres, 1 500 titres de périodiques du monde entier, plusieurs archives de personnalités et d’organisations féministes, des brochures, des papiers divers, des affiches et des documents éphémères. Elle a fonctionné pendant près de 40 ans sans interruption en tant que centre d’archivage et centre culturel dédié aux femmes. En 2018, cependant, une nouvelle abrupte était tombée selon laquelle le conseil local avait décidé de développer le bâtiment de la bibliothèque et d’en augmenter par conséquent le loyer. N’étant pas en mesure de supporter la nouvelle charge locative envisagée, la bibliothèque s’était alors vu proposer un autre espace situé dans un autre quartier. Contrainte d’accepter cette proposition, il lui avait fallu collecter la somme de 48 000 £ afin de lui permettre non seulement de déménager l’ensemble de ses collections, mais également de transformer sa nouvelle adresse en une bibliothèque et un espace communautaire opérationnels. C’est dans ce contexte qu’une équipe de designers avait été mise sur pied en vue de développer une identité propre à soutenir la campagne de crowdfunding lancée à cet effet pour sauver les archives féministes et l’espace communautaire.

 

Fundraising-posters-featuring-Sanderson-and-Lincoln’s-original-type-face..jpg

Affiches utilisées pour la collecte de fonds avec les
caractères typographiques originaux de Lucy Sanderson et d’Anna Lincoln

Les designers Lucy Sanderson et Anna Lincoln ont toutes deux commencé par développer une police de caractères exclusive et accrocheuse en s’inspirant des archives de banderoles protestataires féministes de la bibliothèque. Elles ont, pour la créer, confectionné des formes de lettres à grande échelle en collant du ruban adhésif sur les tables d’un pub local et ont ensuite scannées ces lettres afin d’en obtenir ainsi une version numérique qu’elles ont intégrée aux affiches et aux prospectus utilisés pour la collecte de fonds. Cette méthode à faible coût revêtait un caractère primordial pour les deux designers ; celles-ci étaient en effet attachés au principe d’un message suggérant une certaine accessibilité, comme celle que véhiculent les valeurs de la bibliothèque elle-même. Associés à des fonds géométriques aux couleurs vives et, parfois, à des couches placées sur des représentations abstraites de versions scannées des caractères typographiques eux-mêmes qui avaient été confectionnés en ruban adhésif, les caractères se détachent parfaitement des affiches pour être lus haut et fort. Accrocheurs, les designs ainsi obtenus ont remporté un franc succès et ont su attirer suffisamment l’attention pour réunir les fonds nécessaires à la sauvegarde de la Feminist Library, et lui permettre de continuer à rendre accessibles les histoires de femmes que contiennent ses collections tout en cultivant les éléments d’une communauté propice à l’épanouissement du féminisme. La nouvelle police de caractères a, en outre, connu un tel succès que la décision a été prise de la conserver pour le nouveau logo de The Feminist Library

L’avenir est féministe

Si la conception graphique n’est peut-être pas la première chose qui vient à l’esprit lorsque l’on pense aux luttes menées au service des causes féministes, l’histoire a néanmoins prouvé que la mise en œuvre d’un design conçu de manière réfléchie pouvait avoir un puissant impact. Poignantes, les différentes campagnes féministes passées ici en revue illustrent à quel point le design peut parfois faire toute la différence dans la lutte pour défendre une cause particulière. Tant qu’il y aura encore des progrès à faire pour les femmes, les designers pourront continuer à mettre leur créativité au service du bien

 

--

Pour en savoir plus :

HeForShe: https://www.heforshe.org/en

For all Womankind: https://forallwomankind.com/

The Feminist Library: https://feministlibrary.co.uk/